26/12/2019
 
 

All i want for Christmas is you

cartographie d'avancement
Chers lecteurs,

Nous retrouvons après 4 jours nos rameurs à quelques encablures de la dorsale médio atlantique. Si vous deviez les chercher et commencer vos recherches au dernier point GPS de ce soir, vous les trouveriez sans difficulté, à quelques encablures. Non seulement ils n’auront pas fait beaucoup de distance, mais sans vent et sans vague, ils devraient être visibles de loin. Avec un poste de rame en moins et sans aucune autre aide des éléments, notre équipage se bat contre la chaleur écrasante en cabine, épuisante au poste de rame. Pas un souffle ne vient les rafraichir. Ils savent que jusque samedi ils n’auront pas de répit. Mais, normalement, dimanche apportera une brise bienvenue qui forcira et les fera s’échapper du piège qui les a engouffrés à Noël. Avec un peu de chance, cette brise reprendra toutes les caractéristiques de l’alizée et les accompagnera jusqu’à grand baie et à l’arrivée au Gosier.

Voilà pour la rame. Qu’en est-il des nouvelles depuis le 22 Décembre ? Déjà pour lundi puis mardi, tout a été calme à bord. Ils ont fait le ménage, rangé le bateau, écopé l’eau résiduelle, fait leur lessive (en faisant attention au seau) et généralement fait brillé Rame Océan et séché les affaires. Ils ont également profité du temps pour prendre des douches et ont même eu l’occasion de se laver les cheveux. Nicolas en a même profité pour se raser. Si vous aviez alors croisé leur route, vous auriez surement trouvé un équipage très légèrement vêtu, aucun habit n’étant épargné par le grand ménage ! (et puis, il fait tellement chaud…)

Le 23 au soir puis le 24, l’équipage a tenté de bloquer la barre le temps de quelques heures. Ils ont dû abandonner l’idée au bout de quelques heures. Trop de pression sur la barre, et trop d’écarts de direction.  

Le 24 c’était toujours aussi peu habillé, mais au soleil couchant, les bonnets de noël étaient bien vissés sur les têtes. Les têtes, elles, étaient surement du côté de la terre ferme, avec une pensée pour le réveillon en famille. C’est qu’après plus de 30 jours de rame les têtes ont l’habitude de vadrouiller. Elles forment des plans, réfléchissent le sens des choses. Nul doute qu’elles pensaient alors le confort d’une tablée familiale, le repos à la fin d’un beau diner ou les cadeaux au pied du sapin.

Ce n’est que le jour de Noël que l’équipage s’est permis une pause festive. Ils l’ont faite vers 13 heures. Ils se sont échangés des cadeaux qu'ils avaient préparés les uns pour les autres : Paul a offert à Nicolas un dessous de verre, Nicolas a offert un poème à Honorine, Hono a offert  une bière, des chocolats, et des cacahuètes à Renaud qui, lui, a offert à Patrick des sachets de cacahuètes et du chocolat. Enfin Patrick a offert à Paul une paire de lunettes de piscine et des cheveux postiches au reflets argentés.

Les lunettes ont immédiatement pu être testées. Les rameurs ont chacun leur tour piqué une tête dans l’océan. Ils ont tous trouvé l’expérience impressionnante. Ils ont pu plonger dans un bleu infini, puis se tenir la tête hors de l’eau, le ciel et la mer pour seul horizon, debout à trois kilomètres au-dessus d’une montagne immense, avec pour seul salut une petite embarcation blanche. Pour ajouter à la sensation d’immensité, ils ont pu pour la première fois depuis longtemps s’étirer pleinement et être véritablement propres ! Cela donne moins le vertige, mais cela fait bien plaisir aussi.

Une fois que tout le monde a eu goûté au grand bleu, ils ont partagé le déjeuner de Noël dont le menu vous fera certainement pâlir d'envie : saucisson, chocolat et beurre de cacahuète. Un festin difficile à digérer pour un estomac qui ne connait plus que les plats lyophilisés et n’a plus l’habitude d’excès de sucres et de gras.

Aujourd’hui l’équipage a beaucoup subi la chaleur. Depuis quelques jours, ils attendent tous la libération de la nuit et le spectacle des étoiles. En effet sur toute la période, l’équipage a profité de superbes nuits étoilées. Avec la nouvelle lune, pas de phare céleste pour éblouir :  la coupole de millions de lumières les encercle à 360 degrés. Ils ont maintenant pris l’habitude d’éteindre tout à bord pour mieux profiter du spectacle.

Leur prochaine étape est le passage du 50° degré et l’ajustement de l’heure à bord. Nous vous tiendrons au courant de leur avancée et de leur bataille avec l’anticyclone.
 
Our boat isn’t going fast. It’s fair to say they are suffering a bit. There is absolutely no wind and no waves. They will be stuck with this weather until Saturday. The heat is difficult to bear and rowing is hard. It has not stopped them from enjoying Christmas. They had a nice simple meal, exchanged gifts and even had a dip in the sea. It was a great feeling for them. The night that was troublesome when there were big waves is now welcome as it relieves them from the heat and offers beautiful skies of billions of stars. There is no moon and they enjoy having the full nightscape all around them. Tomorrow they should be at 50°W and will adjust their clocks one more.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Capture 2311 2135
 

Un petit message pour l'équipage

N'hésite pas à poser tes questions et encourager nos aventuriers
Lionel a dit il y a 13 jours
Bravo! patrick t es vraiment le boss de la rame ocean. Je suis tres heureux pour toi et ton equipage évidement .ne rien lacher pour voir l autre rive quoi qu il arrive et faire confiance en sa capacite. Belle leçon de vie ,inspirante j espere qu on se verra pour écouter ton récit. Savoure ton exploit ,vraiment encore bravo
Votre nom
*
Votre adresse mail
ne sera ni affichée sur le site ni transmise à quiconque
Votre site web
Votre commentaire
*
* Champ obligatoire
envoyer
 
 

À propos

Association Rame Océan à Nanterre : préparez votre future traversée, réalisez un stage de navigation ou rejoignez notre équipage.
Association loi 1901 • © Rame Océan ou Agence Web Quomodo 2020