18/11/2019
 
 

Sky of blue and sea of green

L'équipage aux couleurs d'Ocean As Common
Chers lecteurs,
 
Le bateau est à nouveau réuni avec l’Atlantique. Il est maintenant à quai à la Restinga et l’équipage effectue les derniers réglages en attendant la bonne fenêtre météo. Le bateau a également attiré des curieux et quelques personnalités. En effet, l’équivalent de la SNSM Espagnole (la Salvamento Maritimo) est ainsi venue à bord et a offert en retour un tour d’un de leur bateau à l’équipage. Ils se sont même proposés pour « escorter » Rame Océan lors de son départ et prendre photos de vidéos. Merci à eux (pour l’escorte et pour l’ensemble du travail indispensable et courageux des sauveteurs en mer).
 
Dans les autres nouvelles du jour, l’équipage ne s’est pas contenté de faire visiter le bateau, même si nous devons avouer que la visite est plutôt rapide à réaliser. Dans les autres nouvelles du jour, nos marins ont testé leur resistance au mal de mer dans une session d’entrainement sur un bateau loué sur le port. Sortie sur l'eau et dans les vagues pour s'amariner, bien secoués. Le futur ne retiendra pas les quelques nausées.
 
os marins étant à nouveau sur l’eau, nous nous devons de parler de la grande cause de la traversée, portée par Honorine et soutenue par l’ensemble du bateau : la protection des océans. Rame Océan arbore depuis plusieurs traversées les couleurs de Race for Water. Aude, la sœur de Paul et rameuse 2016, avait lors de sa traversée noté l’ensemble des points durant lesquels elle avait aperçu des déchets plastiques importants. Ils étaient si nombreux qu’Aude a dû changer de méthodologie pour tenir les comptes le temps de son quart tout en continuant de ramer. Cette année, le bateau arbore toujours les mêmes couleurs mais porte également l’appel d’Ocean as Common, mené par Catherine Chabaud, navigatrice du Vendée Globe et député européen (qui suivra Honorine et notre équipage de près !)..
 
Nos rameurs seront bien placés pour se rendre compte que malgré son immensité, l’océan porte les stigmates de l’activité humaine. Que ce soit la pollution plastique, les rejets chimiques, le déversement de fioul ou encore sa sur exploitation, les causes de dégradation ne manquent pas. 5 à 10% de la production plastique mondiale termine dans les océans. C’est ainsi l’équivalent d’un camion benne de déchet par minute qui est déversé, en permanence. Les plastiques flottant sont un effet visible, mais la part majeure, invisible et insidieuse de la pollution, est composée de micro particules issues de la dégradation du plastique sous l’action du soleil. Il est estimé que plus de 100 000 mammifères marins et un million d’oiseau meurent chaque année d’ingestion de plastique. Les effets sont également importants pour les humains : les plastiques se concentrent dans les poissons qui, en bout de chaine, terminent dans nos assiettes. 
 
Les solutions potentielles applicables au niveau des individus commencent à être connues : les fameux trois R refuser, réutiliser et recycler. Réduire les produits sur emballés en refusant les produits inutiles ou jetables,  réutiliser les produits au maximum, et si cela est impossible: recycler. Chercher les magasins en vrac autour de soi, les ateliers de réparation ou les plateforme d'échange sont souvent plus économiques et peuvent etre un vrai jeu pour devenir "zero dechet".

Mais nous n’oublions pas qu’une action à plus grande échelle est également nécessaire. C’est pourquoi l’appel Ocean As Common résonne particulièrement pour l’équipage : des choix politiques forts concourants à la meilleure préservation des océans sont nécessaires. Aussi chers lecteurs, nous en appelons à vous citoyens, pour que vous puissiez vous aussi diffuser et soutenir cet appel.
 
Today was a good day. The boat is reunited with the Atlantic Ocean and the team got to train and attend to the last little details onboard. They are now waiting for the right weather pattern to start their crossing. Which means they get to entertain visitors ! The Spanish coastguards have come onboard and have reciprocated the invitation : our team was invited to visit their boat ! Great exchanges and a huge respect for the coastguard’s work.
 
We would also like to use the downtime to talk about an important subject : the Oceans’ pollution. The team will row to draw attention to the Ocean as Common call initiated by well-known French skipper Catherine Chabaud and signed by many International skippers and scientists. The problem of ocean pollution and plastic pollution particularly is now better known and taking action is urgent. Please help us spread the word, (link to Ocean as Common).
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Capture 2311 2135
 
Un petit message pour l'équipage
N'hésite pas à poser tes questions et encourager nos aventuriers
Emeline a dit il y a moins d'une minute
Coucou tout le monde, coucou Honorine :) c'est Emeline, de l'escalade, ça fait une éternité ... Je suis fan de votre aventure, je lis à fonds vos actualités depuis ma tour grise de la Défense... Honorine je te souhaite un très bel anniversaire, j'espère te revoir à ton retour :) bisous à tous !
Votre nom
*
Votre adresse mail
ne sera ni affichée sur le site ni transmise à quiconque
Votre site web
Votre commentaire
*
* Champ obligatoire
envoyer
 
 
À propos
Association Rame Océan à Nanterre : préparez votre future traversée, réalisez un stage de navigation ou rejoignez notre équipage.
Association loi 1901 • © Rame Océan ou Agence Web Quomodo 2019